" >
Piratages, détournements, malversations : La période noire des banques – Snap221.com
Connect with us

À La Une

Piratages, détournements, malversations : La période noire des banques

Published

on

Avril 2018. Des malversations découvertes dans les comptes de Pamecas coûtent des ennuis judiciaires au chef comptable de l’établissement. Sept mois plus tard, plusieurs responsables de l’agence Manko, filiale de la Sgbs, se retrouvent en prison. Un trou, estimé à 3 milliards, a été découvert dans les comptes de l’entreprise.

Novembre 2018, toujours, 11 agents de la Banque de l’habitat du Sénégal (Bhs) défilent devant enquêteurs et magistrats. 198 virements frauduleux y ont été découverts.

Février 2019, les médias révèlent l’arrestation de la bande à Mamour Cissé, du nom de ce jeune étudiant qui a usé de faux (comptes, ordres de virement et identités) pour pomper 323 millions de F Cfa des caisses d’Ecobank.

Puis, février 2019, le clou : des cybercriminels, qui ont piraté plusieurs banques, sont arrêtés. Ils ont emporté 17 milliards de francs Cfa, dont 6 milliards ont été volés à des banques établies au Sénégal.

La liste est loin d’être exhaustive. Mais elle est révélatrice des assauts subis pas les bourses des établissements financiers, durant ces dernières années.

Banquier de formation, Seydina Ndiaye analyse les causes de la survenance des cas de détournements internes dans nos banques. Il précise : “Ces opérations frauduleuses interrogent souvent la pertinence des dispositifs micro-prudentielles internes aux établissements de crédit et font le lit de défaillances humaines qui traduisent une certaine légèreté dans la maitrise des risques opérationnels”, explique-t-il.

Le risque réputationnel

Malheureusement, cela n’est pas sans conséquences. Car, les cas de détournements internes peuvent sérieusement entamer la réputation des établissements victimes. Ils peuvent menacer la rentabilité de la banque en affectant ses activités de prêt et les revenus tirés des conseils et autres opérations.

“Cela peut avoir un impact plus ou moins direct sur la rentabilité bancaire en termes de produit net bancaire, à travers ses deux composantes que sont: la marge d’intermédiation et les commissions. Donc, l’impact des opérations frauduleuses au titre du risque opérationnel est bien réel, outre, bien entendu, le déclenchement d’un raidissement de la politique de crédit de la banque victime. Ce qui peut avoir un impact plus macro sur l’économie”, précise le banquier.

“Parmi les solutions pour éviter ces cas de détournements massifs, il faut nécessairement augmenter le contrôle interne, de le faire de manière récurrente et ne pas attendre que le mal soit fait pour envoyer une mission”, explique Habib Ndao, Directeur exécutif de l’Observatoire de la qualité des services financiers (Oqsf). Il conseille aussi aux banques d’augmenter la formation du personnel.

Comment les cybercriminels opèrent

Les assauts des cybercriminels, c’est l’autre fléau auquel les banques font face au quotidien. En effet, les statistiques révélées en 2018, montrent que la cybercriminalité coûte 600 milliards de dollars à l’économie mondiale, par an. Et ce qui ne facilite pas la tâche aux banques, c’est qu’ils opèrent collectivement, de façon organisée.

«Dans le groupe, il y a des techniciens qui maîtrisent les logiciels qu’utilisent les banques, d’autres qui maitrisent les processus des banques, puis, en dernière position, il y a ceux qu’on appelle les “Money mules”, vers qui les sommes d’argent volées sont transférées. Et c’est lui qui les récupère pour le partage final», explique Bamba Thiam, expert en cybersécurité.

Pour davantage réduire la vulnérabilité de leurs systèmes de sécurité, M. Thiam conseille aux banques de mettre l’humain au cÂœur de leurs stratégies de protection. Car, signale-t-il que dans bien des cas, les cybercriminels profitent des informations volées aux employés de banque ou à la clientèle, pour perpétrer leurs forfaits.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

À La Une

VIDEO GRANDE MOSQUÉE DE TOUBA : TEMPS FORT ET IMAGES SPECTACULAIRES DU MAGAL 2019…

Published

on

da7019c3-29b8-4024-bfa1-3a24ab156b82 (1)

 

7aca80d1-45fb-46c6-8384-830ca1e6c5df37ca5e35-a2b9-4764-9346-8bd0d33bc1e6

 

d1fcd5eb-d89a-4f17-8c0b-2d73eb4ef5a5cbb8eca8-9bf8-4b69-9cf9-0418fb875a6e

Continue Reading

À La Une

Qui est Serigne Fallou Mbacké…«Borom na am mou ame»?

Published

on

Cheikh Mouhamadou Fadl Mbacké est sans doute le plus célèbre des héritiers de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme. Communément appelé Serigne Fallou Mbacké, ce deuxième khalif de Serigne Touba était crédité du don de voir se réaliser toutes les prières qu’il formulait.

De son vivant à nos jours, nombreuses sont les personnes qui demeurent avec la conviction qu’il suffit de faire appel sept fois à Serigne Fallou pour obtenir la réalisation de ses désirs. Snap 221 .com revient sur l’itinéraire de cet érudit de l’Islam.

A Touba pour les besoins du Grand Magal, la grande attraction est toujours le mausolée de Serigne Fallou Mbacké, le deuxième Khalife général des mourides. Cet endroit ne désemplit jamais de monde. Que cela soit en période de Magal ou non. Dans le mausolée de cet érudit et partout ailleurs, nombreuses sont les personnes qui viennent avec la conviction qu’il suffit de faire appel à Serigne Fallou sept fois pour obtenir la réalisation de ses désirs.

Né le 27 juin 1888 à Darou Salam soit au 27éme jour du mois de Rajab, Cheikh Mouhamadou Fadl Mbacké était crédité du don de voir se réaliser toutes les prières qu’il formulait. D’où l’appellation de «Borom na ame mou ame», par son père, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, fondateur du mouridisme.

A l’image de son frère Serigne Mouhamadou Moustapha Mbacké, Sokhna Awa Bousso, la mère de Serigne Fallou est issue d’une famille maraboutique, qui a donné plusieurs imams à Touba. L’anniversaire de la naissance de Serigne Fallou, le «Kazu Rajab», est un événement bien connu de la confrérie, car assisté par des centaines de milliers de disciples.

Serigne Fallou entama ses études coraniques chez Serigne Ndame Abdou Rahmane Lo à Darou Halimoul Kabîr. Ses oncles Mame Mor Diarra et Mame Thierno Birahim ont également beaucoup contribué à ses études. Sous le Ndigueul de son père et guide, Serigne Fallou a fondé plusieurs villages dont : celui de Ndindy (1913), Bogorel (1914), Mbepp (1930), Merina bobo (1932), Khayane (1938), Touba Merina (1948), Nayroul Marame (1952), Aliyeu (1950), Touba Sourang (1961) et Touba Bogo (1962). Le développement de la ville sainte de Touba s’est aussi effectué sous son magistère, notamment par la création de forages et du célèbre marché «Occasse» de Touba.

En 1945, Serigne Fallou, devenu second khalife, se plongea corps et âme dans la poursuite des travaux de la Grande Mosquée. Il eut l’honneur,  de procéder à son inauguration, le 7 Juin 1963 et d’y diriger la première prière. Son khalifat est encore évoqué de nos jours comme une période particulièrement faste pour notre pays. Les Sénégalais, toutes confréries confondues, le considèrent comme un vrai ascète, un homme qui a reçu du créateur le pouvoir de faire des miracles.

L’on rapporte aussi que Serigne Fallou Mbacké, tel un vrai talibé, était dévoué à son père.  Pour preuve en 1927, date de la disparition  de Serigne Touba, il fit 28 copies reliées du Saint Coran dont il fit don à Cheikh Ahmadou Bamba. Il lui offrit également sa maison, sise alors à l’avenue de la gare à Diourbel. Une belle maison qui était couverte de tuiles rouges avec, à chaque angle, le signe de l’étoile et du croissant lunaire. C’est après la disparition de son père que Serigne Fallou Mbacké a également effectué son premier pèlerinage à la Mecque.

C’est dans la nuit du 06 août 1968 que El Hadj Mouhamadou Fallou Mbacké s’éteignit à Touba plongeant le monde mouride dans une tristesse jamais égalée. De cette date à nos jours, sa notoriété reste intacte aux yeux des talibés mourides et des disciples des autres confréries.

 

Continue Reading

À La Une

(05 Photos) YÉKINI reconvertit en ÉLEVEUR ?

Published

on

 

Continue Reading
Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :