Accueil À La Une Scandales financiers, trafic de drogue, faux billets : Où va le Sénégal ?

Scandales financiers, trafic de drogue, faux billets : Où va le Sénégal ?

5 min temps de lecture
Commentaires fermés sur Scandales financiers, trafic de drogue, faux billets : Où va le Sénégal ?
0
95
Le pays de la “teranga” est au bord du gouffre. Depuis, un certain temps, il ne se passe pas une semaine sans que la presse ne parle de scandale financier, de saisie de drogue ou de faux billets. Et souvent, ce sont des personnes insoupçonnées qui y sont impliquées.
Le Sénégalais lambda ne cesse de se poser la question de savoir : «où va son pays» ? Pour ne pas trop le dire, le Sénégal est devenu une plaque tournante pour le trafic de drogue, même dure. Car, au même moment que des Sénégalais, deux Allemands et deux Italiens ont été arrêtés au port de Dakar dans ce qu’il est convenu d’appeler : trafic international de drogue. Même s’ils bénéficient de liberté conditionnelle. Comme l’a si bien écrit El Hadj Yvon Mbaye, Journaliste-formateur dans une de ses contributions : «Pétrotim ( 10.000 Milliards de Dollars ), Fraudes foncières ( 94 Milliards de F Cfa ), Ter ( entre 800 et 1500 Milliards de F cfa ), Drogue saisie ( 50 Milliards Cfa ), Faux billets de banque ( près de 50 Milliards de F Cfa ), Prodac ( 29 Milliards de F Cfa ), pour ne citer que ceux-ci… Voilà que notre cher pays patauge dans les abîmes d’une ignominie généralisée. Ceci, sous l’assistance et le témoignage forcé des tenants de notre république». Et de poursuivre : «la gestion sobre et vertueuse» fut un mort-né. Le dernier scandale de faux-billets de banque, est un forfait du député Seydina Fall Boughazelli, s’y affichant en un acteur incontestable. Jamais, un mandat présidentiel n’a été si terni, si éclaboussé, jusqu’à friser les plus mauvais résultats en matière de gestion voire de gouvernance, dans l’histoire de nos différents régimes». Ainsi, l’espoir s’effrite pour nombre de Sénégalais, notamment dans le monde rural. Les populations ne gardent plus espoir d’un lendemain meilleur. Car, c’est leur argent, l’argent du pauvre contribuable et les richesses qui sont détournés. Or, dans le Sénégal des profondeurs, des citoyens meurent faite de structures sanitaires dignes de nom. Les hôpitaux manquent du minimum, des écoles sans classes suffisances et de tables banc, l’eau potable à la consommation et l’électricité sont un luxe. Pis ! La hausse de l’électricité vient étouffer davantage le peuple. Parce que c’est maintenant effectif. Le prix de l’électricité sera augmenté de 6 à 10% à partir du 1er décembre prochain. La Senelec a obtenu l’aval de la Commission nationale de régulation de l’électricité pour appliquer cette hausse. La Société nationale d’électricité avait fait la demande auprès de l’autorité pour palier les dépenses importantes effectuées par la société en 2019. Ce qui aura sans nul doute, une répercussion dans le panier du «goorgorlu», qui ne cesse de tirer le diable par la queue. Où va le Sénégal ?
Charger plus d'articles similaires
Charger plus de Idy
Charger plus dans À La Une
Comments are closed.

LIRE AUSSI

Derniére minute : Rangou s’excuse et demande pardon à Jamra